Le Télétravail et le Télésecrétariat :

En premier lieu, il est important de différencier le télétravail du télésecrétariat même si au final le principe reste le même.

  • Le télétravail : Proposé au salarié par l’employeur ou inversement, il permet à l’employé d’assurer ses fonctions à distance. Il s’agit bien d’un salarié sous contrat de travail avec une société.
  • Le télésecrétariat : C’est un service proposé aux entreprises par des travailleurs indépendants. Il ne s’agit donc pas d’un salarié de l’entreprise, il n’existe pas de contrat de travail. 

Après cette petite introduction, nous pouvons développer un peu plus ces deux principes en plein essor.

Le télétravail :

De plus en plus utilisé et demandé par les salariés, il permet au personnel des entreprises de pallier certaines contraintes, telles que les difficultés liées aux trajets ou aux transports en commun notamment en région parisienne. Les organisations syndicales sont de plus en plus réceptives à ce souhait, mais elles souhaitent rester vigilantes pour éviter tout excès. De fait, l’accent est mis sur la négociation collective. Une concertation a d’ailleurs eu lieu à la rentrée 2016 pour permettre au télétravail de se développer. Un guide des bonnes pratiques sera bientôt disponible.

Pour l’heure, voici quelques principes de bases

Qu’est-ce que le télétravail exactement ?

Le télétravail n’est pas à proprement parlé du travail à domicile. Le travailleur à domicile travaille pour son compte pour un ou plusieurs établissements. Le télétravailleur, quant à lui, exerce un travail en dehors des locaux de la société par laquelle il est embauché, de manière régulière et volontaire, en utilisant les technologies de l’information et de la communication.

Il n’est pas nécessaire que l’employeur ait conclu un accord collectif pour la mise en place du télétravail.

Par contre, l’employeur et le salarié doivent être tous les d’accord sur ce principe et y trouver chacun un intérêt :

Exemple :

  • Pour le salarié : plus de contrainte liée aux trajets ;
  • Pour l’employeur : pas besoin de mettre un local à disposition de l’employé, donc avantage économique.

Attention : Le télétravail constitue une modification des conditions de travail. De ce fait, il ne peut pas être imposé au salarié. Le principe du volontariat prédomine dans la mise en œuvre de cette nouvelle organisation du travail. Ainsi, comme toute modification des conditions de travail, ce changement doit être entériné par un avenant au contrat de travail du salarié.

Modèle d’avenant au contrat – Passage en télétravail

Il faut cependant être vigilant quant à l’encadrement du télétravail afin qu’il s’adapte aux mieux aux besoins de l’entreprise et qu’il réponde aux mieux aux attentes des salariés, tout en améliorant les conditions de travail.

En effet l’avenant pourrait contenir des dispositions visant à éviter les éventuelles dérives, telles que, par exemple, la mise en place du télétravail quelques jours par mois uniquement, pour éviter notamment l’isolement du salarié.

Dispositions à prendre pour la mise en place du télétravail :

L’employeur doit mettre à disposition du salarié tout les outils nécessaires à l’exercice de ses fonctions (logiciels, outils, abonnements…). La loi prévoit la mise à disposition du matériel, mais l’accord intervenu entre salarié et employeur pourrait prévoir la mise à disposition d’un ordinateur et d’un service de maintenance.

Penser à réglementer le passage au télétravail :

L’avenant au contrat de travail doit préciser les modalités de passage en télétravail, ces conditions peuvent avoir été négociées en amont.

Par ailleurs, si tous les salariés peuvent prétendre au télétravail, il est conseillé de délimiter les conditions d’application de manière objective, en prenant en considération les besoins de l’entreprise et ce afin de limiter les abus et de s’assurer de la pérennité de l’entreprise.

Il convient de mettre en avant à la fois les intérêts de l’entreprise et ceux des salariés, tout en améliorant les conditions de travail de ces derniers.

Si l’employeur accepte de négocier un tel accord, certaines dérogations sont interdites (principe d’égalité de traitement, mise à disposition des équipements nécessaires, accès à la formation,…).

 

Bien évidemment les représentants du personnel doivent être consultés ainsi que le CHSCT, le télétravail étant un mode d’organisation du travail relevant des conditions de travail.

 

Le Télésecrétariat :

Quant à lui, le télésecrétariat et un mode de travail totalement différent et non réglementé.

En effet, s’agissant d’un intervenant extérieur à l’entreprise, il s’adresse à des sociétés ayant besoin de services ne nécessitant aucunement une présence physique.

Les tâches confiées à l’intervenant étant ponctuelles et irrégulières, cela permet aux entreprises de mieux anticiper leurs charges salariales, de ne pas avoir besoin de mettre de matériel ou de local à disposition d’un salarié.

A qui s’adresse-t-il ?

Le télésecrétariat est plutôt réservé aux petites et moyennes entreprises qui n’ont pas besoin d’un salarié à temps plein mais simplement d’un peu d’aide quelques heures par semaine ou par mois.

Il est aussi très plébiscité pour les entreprises en début d’activité ou qui ont un surcroit d’activité occasionnel ou pour pallier l’absence ou un complément d’une secrétaire.

D’autres avantages reconnus au télésecrétariat :

  • Il évite les surcoûts liés à l’embauche : pas de charges sociales, etc.
  • Pas de fournitures de matériel, ni de fournitures nécessaires à l’exécution la mission.
  • Les prestations sont fractionnables à l’heure ou l’unité, ce qui n’est absolument pas envisageable avec un contrat de travail.
  • Aucune condition légale n’est à respecter, ni de durée minimale entre deux missions.
  • Le travail s’effectue dans 88% des cas à distance du commanditaire.

Pour conclure, il faut vraiment savoir dissocier le télétravail du télésecrétariat qui amène des solutions plus simples et avantageuses aux petites entreprises et leur permettent de se développer de façon plus sécurisée.

Pour plus de renseignements sur le fonctionnement du télésecrétariat ou des conditions d’intervention d’AJRH  je me tiens bien entendu à votre disposition : http://www.ajrh.fr/contact/